Se développer en Chine

La Chine est une destination inévitable pour les investisseurs étrangers. Avec un PIB ou Produit Intérieur Brut de plus de 7 000 milliard de dollars, elle est désormais la 2e puissance économique mondiale. Elle est aussi le premier partenaire commercial de France en Asie, disposant d’un atout fort qui attire de plus belle les investisseurs venus de l’étranger. Un développement ou une implantation en Chine se doit d’être préparé très soigneusement. Bien au-delà des dissemblances culturelles mais aussi de la clôture de la langue, les investisseurs étrangers se doivent de bien percevoir le marché sur lequel ils veulent se développer et bien sûr, maîtriser le cadre local de leurs développements, c’est-à-dire sur la fiscalité, la comptabilité et législation locale, la relation avec les pouvoirs publics, etc. Ils doivent faire des études de marché en Chine car une bonne évaluation des opportunités et surtout des risques assistent sur la réussite des projets de développement dans le pays.

Quelques astuces pour bien se développer en Chine :

Il faut avant tout bien se positionner et bien sûr bien étudier le marché pour confirmer l’attractivité du pays pour l’entreprise, autrement dit, il faut adapter les produits ou les services au marché local. Il est aussi très important de bien déterminer les modes de distribution et identifier seulement les partenaires qui sont nécessaires ainsi que les contraintes fiscales, juridiques et règlementaires. Quelques notions sur la compréhension de l’environnement économique et politique seraient aussi un atout.

Quelles aides pour s’installer en Chine ?

Elle représente un marché perpétuel pour ne pas dire infini. Pour partir à la conquête de ce marché, il faut tout d’abord garder à l’esprit que les barrières culturelles à lever sont assez importantes. Un correspondant ou un salarié chinois est indispensable si l’on souhaite vraiment pouvoir y développer un ou des projets. Certaines personnes ont aussi par exemple assez d’influence, de pouvoir et de ressources pour créer leurs propres tendances, ce qui n’est pas le cas de tout le monde. Après quelques études de marché en Chine, plusieurs personnes bien pensantes sont persuadées que leurs produits ou leurs services sont tout à fait nouveaux en Chine et sont absolument adaptés au marché chinois et n’aura pas de concurrence. Ces genres de personnes ont dans la plupart des cas torts. Il est très important, avant de s’attaquer à un marché aussi ardu que celui de la Chine de bien comprendre son environnement et aussi de bien cibler les clients potentiels pour promouvoir le produit ou le service car en Chine, les habitudes d’achats, les codes clients ainsi que leurs besoins sont sans aucun doute différents de ce que l’on sait ou juste différent de ceux de notre pays. Il ne faut pas non plus négliger l’importance des pouvoirs publics que ce soit du gouvernement central ou des collectivités locales, qui sont encore très présents dans plusieurs entreprises décisionnaires ou chinoises dans la commission de certains marchés. Sur place, le mieux à faire serait de s’appuyer sur les CCIFC ou Conseils et Expérience de la Chambre de Commerce et d’Industrie Française en Chine, ou de Business France afin d’éviter des pertes de temps et d’argent. Si le produit en question est dans le domaine de la technologie, il faut faire appel à Paris Région Entreprises car ils aident dans la connexion à l’écosystème de la Chine, spécialement si le produit concerne la mobilité ou l’énergie.

La Chine n’offre pas de l’aide financière spécifique aux entrepreneurs étrangers. Toutefois, elle a formellement assoupli son aménagement afin de faciliter l’installation des investisseurs étrangers. Certains aspects tels que les acquisitions de licences peuvent encore se révéler très longs ainsi que le retour sur investissement qui est plus lent.